arboriculteur

Arboriculteur : ce que vous devez savoir sur ce corps de métier

Lorsque vous avez besoin de faire élaguer ou bien haubaner un arbre, vous faites appel à un arboriculteur. Mais connaissez-vous vraiment toutes les compétences de ce professionnel ? Coup de projecteur sur ce métier…

Les aptitudes

Le futur professionnel doit avoir quelques prédispositions naturelles pour exercer ce métier. En plus de s’occuper des divers arbres et fleurs existants, il devra abattre, essoucher, élaguer, tailler, etc. Bref, vous l’aurez compris, il devra avoir quelques qualités, à savoir :

  • Aimer le travail en plein air, quel que soit le temps!
  • Ne pas souffrir de vertiges puisqu’une partie du travail s’effectue en hauteur.
  • Être en bonne condition physique.
  • Être habile et avoir une bonne dextérité manuelle.
  • Enfin, la plus importante, aimer l’environnement, la nature, les arbres, les plantes et tout ce qui y touche.

Et, bien entendu, il doit aimer le travail d’équipe, aussi bien que le travail individuel.

Les diplômes

L’arboriculteur doit posséder un DEP (diplôme d’études professionnelles) en arboriculture et élagage. Ce diplôme s’obtient par la réussite d’un examen passé après une période de huit mois, soit 915 heures de formation. Ces études comportent des cours théoriques et pratiques ainsi qu’un stage de deux semaines en milieu de travail. Les cours reposent sur divers apprentissages dont :

  • La sécurité et la santé au travail.
  • Le fonctionnement et la structure d’un arbre.
  • L’entretien des différents outils utilisés dans le métier.
  • La plantation, transplantation et l’entretien des arbres.
  • L’utilisation des pesticides.
  • Les techniques d’élagage, haubanage, essouchement, etc.

Les cours sont dispensés par des professionnels. Une fois l’examen obtenu, le diplômé peut travailler.

La certification

La SIAQ (Société internationale d’arboriculture du Québec) a décidé de décerner une certification aux professionnels volontaires qui souhaitent encore plus de reconnaissance.

En effet, l’arboriculture est un domaine en pleine expansion puisqu’il existe des découvertes scientifiques perpétuelles aussi bien en terme de produits utilisés, qu’en terme de découvertes de nouvelles espèces d’arbres, de maladies, etc. Ainsi, pour « récompenser » les arboriculteurs ayant les plus grandes compétences et connaissances, la SIAQ propose l’obtention d’un certificat aux volontaires qui veulent tester leurs aptitudes.

Ce certificat permet une reconnaissance, non seulement au Québec, mais dans le monde entier! L’examen est remis à niveau chaque année par des experts du Canada et des États-Unis.

Pour y accéder, l’arboriculteur doit avoir à son actif trois années d’expérience dans le domaine.

Sachez que la certification s’obtient pour une durée limitée de trois ans, à renouveler. Le renouvellement s’effectue au choix en repassant l’examen ou bien en accumulant 30 heures de formation.

ATTENTION : nous tenons à souligner que même si un arboriculteur ne détient pas une certification délivré par la SIAQ, cela ne l’empêchera pas de bien effectuer son travail et ceci, de façon professionnelle. En effet, cet examen n’est pas obligatoire et ne reflète pas l’amour que l’entrepreneur porte à son métier!

Enfin, notre dernier conseil : vérifiez toujours que le professionnel à qui vous faites appel soit bien titulaire d’une assurance responsabilité civile.

Join the discussion Un commentaire

Laisser un commentaire

Close